Nous Soutenir
A+ R A-

Histoire de la Fondation

Le 27 janvier 1927, Albert Schweitzer inaugure son troisième hôpital, sur les rives de l’Ogooué, à Adolinanongo à quelques kilomètres de la station missionnaire d’Andendé où il avait, en 1913, débuté avec son épouse Hélène son activité médicale.

Cette nouvelle implantation répond à sa volonté de disposer de la place nécessaire à la bonne organisation de son hôpital et à son souhait de développer une œuvre qu’il définit comme « entièrement indépendante et autonome. Elle ne reçoit de subvention, d’aucune société de mission ni d’aucun gouvernement. Elle est l’œuvre miséricordieuse de personnes qui en Europe, sont profondément touchées de la détresse des populations privées de secours médical. Elle compte sur la dîme de reconnaissance que les Européens guéris par les merveilleuses ressources de la médecine moderne voudront offrir en don volontaire pour les déshérités du continent noir ». Pour atteindre son objectif, il sollicite dès 1924 de la colonie une concession qui lui est accordée à titre temporaire. En 1932, conformément à la législation il devient propriétaire du terrain sur lequel il a construit son hôpital. Le 19 décembre 1930, Albert Schweitzer crée l’Association de l’Hôpital du Docteur Albert Schweitzer. Cette association qui a son siège à Colmar puis à Strasbourg accompagnera toutes les évolutions de l’hôpital et en 1933 devient propriétaire des bâtiments et des terrains. Le Docteur présidera cette association jusqu’en 1956, c’est alors le Docteur Frédéric SCHNEPP qui lui succède. Après le décès d’Albert Schweitzer le 4 septembre 1965, le Docteur Frédéric TRENSZ devient président de l’association alors que Rhéna SCHWEITZER désignée par son père assure la Direction Administrative de l’hôpital, et le Docteur Walter MUNZ la Direction Médicale. En 1971, l’association se dote de nouveaux statuts et devient l’AISL « l’Association Internationale de l’Hôpital Albert Schweitzer à Lambaréné et de son Oeuvre ». En son sein deux commissions sont créées, la Commission Oeuvre Spirituelle aura en charge la diffusion de la pensée et la conservation de la mémoire et la Commission Hôpital la gestion de l’hôpital. La nécessaire évolution de l’hôpital du Docteur Schweitzer conduit les responsables de l’AISL à étudier un nouveau statut pour cette institution. Le 28 septembre 1974 est créée à Strasbourg la FISL « Fondation Internationale de l’Hôpital du Docteur Albert Schweitzer à Lambaréné ». Cette fondation de droit gabonais gérera dorénavant l’hôpital. Elle est animée par un Conseil de Fondation qui garantit la dimension multiculturelle de l’oeuvre avec comme membres fondateurs, le Docteur Holm HABICHT, Président (Allemagne), Monsieur Max CAULET,Directeur de l’hôpital et Vice Président (France), le Docteur Walter Munz, représentant de l’AISL(Suisse), Monsieur Alain DOUVIOGOU Chef du Village Lumière (Gabon), Monsieur le Pasteur BEKALE (Gabon).

Dès lors les dirigeants de la Fondation vont s’attacher à rechercher l’équilibre financier de l’hôpital et à mettre en œuvre un projet de construction d’un nouvel hôpital. Le gouvernement gabonais va assurer la Fondation d’un soutien financier régulier tout en accompagnant le financement du nouvel hôpital.

En janvier 1976, Max CAULET devient Président de la Fondation. Le Conseil de Fondation s’élargit et accueille deux représentants du gouvernement gabonais. Max CAULET va consacrer toute son énergie à réunir les fonds permettant de démarrer la construction du nouvel hôpital sur la base des plans de l’architecte suisse Maurice LACK. Grâce à son opiniâtreté et à un investissement sans borne il débutera la construction en 1976. Malgré des difficultés permanentes et un équilibre financier toujours précaire le projet aboutira et le nouvel hôpital est inauguré le 17 janvier 1981.

En 1982, après 10 années d’activités intenses et d’un investissement personnel sans limite Max CAULET démissionne de la Présidence, il poursuivra son œuvre dans d’autres institutions à vocation humanitaire. Le Suisse Carlo GRAF lui succède pour un mandat de 6 ans. Le conseil élira ensuite le Français Othon PRINZ, à qui succédera en 1995 le Suisse Pierre BERSIER. En 2001 Maryvonne LYAZID, première femme à occuper ce poste sera portée à la Présidence de la Fondation. En 2007 c’est l’Allemand Roland WOLF qui est élu.

De 1982 à ce jour, malgré les difficultés récurrentes à conserver l’équilibre financier de l’institution, les Présidents et Membres du Conseil de Fondation vont avoir à cœur de continuellement poursuivre la modernisation de l’hôpital. De nouveaux services sont adjoints (clinique dentaire, Unité de Recherches Médicales, Santé Communautaire…), des investissements lourds sont réalisés (Eclairage solaire, pavillon de pédiatrie, pavillon de médecine interne, écoles, production d’eau potable, assainissement…..), les équipements sont en permanence modernisés (laboratoire de biologie et de bactériologie, salle de radiologie, ambulance, bloc opératoire….). De même un effort important est réalisé dans la formation des personnels médicaux et para médicaux tous originaires d’Afrique.